DK poorna-jnana yoga

Mes enfants,

Les temps sont difficiles pour certains d’entre vous, mais consolez-vous, le pire est passé, et un renouveau pointe à l’horizon. Cependant, votre travail du point de vue occulte pour l’instauration de la Paix dans le monde ne doit pas cesser pour autant; il ne fait que débuter. Le monde a besoin de vous, de votre soutien et de votre détermination à faire le bien. Joignez-vous occultement aux groupes de par le monde qui travaillent eux aussi à ce même projet. Vous n’êtes pas seuls, et là est votre force : votre travail d’équipe, en conscience de groupe, uni et inébranlable dans sa tâche.

Mais que peut logiquement faire le travail occulte pour aider à ce que la Paix et l’Amour règnent à nouveau dans le monde lorsque des conflits destructeurs font rage ? Que peut faire une telle tâche lorsque des tyrans de toutes sortes règnent sur des pays de misère et des pays civilisés et économiquement riches ? Un tel travail existe-t-il vraiment ? Est-il fiable ? Est-il efficace ?

Sachez que des groupes ont été guidés par des Maîtres et des disciples de haut rang – tels que Steiner, lors de la Seconde Guerre mondiale, Blavatsky, lors de la guerre des Boers, Leadbeater, lors de la Première Guerre mondiale, Saint-Germain, lors de la Révolution française et du désir de grandeur de Bonaparte, et moi-même, lors de l’invasion chinoise – et qu’ils ont travaillé dans l’ombre, tout en demeurant actifs sur le plan physique afin que les perturbations diminuent pour que la souffrance fasse place à plus de sagesse et plus de compréhension de la condition humaine.

Les nuits de ceux qui travaillent occultement sont occupées à combattre les forces sombres qui tentent de prendre le contrôle sur une partie de la conscience humaine. Ces combats occultes qui semblent invisibles et qui le sont aux yeux des profanes ont réellement lieu malgré l’amnésie qui s’ensuit souvent au réveil. Le corps se souvient, mais la conscience animale en l’homme a oublié afin de faire face au quotidien.

Cependant, la mémoire du corps spirituel se souvient et continue son travail dès que le corps prend du repos ou médite. L’énergie de l’âme s’unit alors aux groupes de travailleurs pour le bien et tente d’annihiler l’impact que les forces noires ont sur certaines contrées de la planète par l’envoûtement du pouvoir qui ensorcelle les dirigeants malhonnêtes, centrés sur leurs désirs de contrôler, de manipuler, de détruire, d’anéantir et d’écraser ceux qui s’opposent à eux. Il faut du courage pour les combattre et beaucoup d’énergie. Il ne faut pas faillir et perdre espoir. Il faut continuer sans relâche et recommencer constamment, car ce « goudron malsain » colle à la peau de ceux qui y adhèrent, et il devient très ardu de les en départir. C’est ce que nous tentons de faire en groupes, et votre tâche consiste à nous soutenir et à nous aider à nettoyer et à combattre ces forces de l’ombre qui s’enhardissent jusque dans nos pensées lorsque nous ne sommes pas vigilants. Soyez attentifs à vos pensées, à vos écrits, à vos paroles afin de ne pas devenir des porteurs de noirceur, car, dès lors, votre travail occulte s’entache d’une ombre qui ne peut plus nous servir. Soyez vigilants, constants et bienveillants en tout temps et, si vous faillez, relevez-vous et reprenez le travail. Ne vous laissez pas détourner de votre tâche malgré la peur, la maladie et la tristesse. Soyez forts et efficaces !

Nous sommes conscients que des malaises physiques peuvent apparaître chez des membres du groupe, ce qui a pour conséquence d’affaiblir momentanément le travail énergétique qui se fait au sein de ce groupe. Ce sont des soldats blessés lors de batailles et qui s’effondrent temporairement. Le travail des triangles devient donc un atout extraordinaire, car il permet à ceux qui font partie du triangle de supporter le plus faible des trois afin qu’il se rétablisse et demeure un vaillant guerrier. Le soutien du groupe devient important afin d’appuyer ces « blessés » et de les aider à guérir afin qu’ils reprennent la lutte. Il ne faut pas négliger ce travail, il faut en être fier.

Mais que sont ces forces de l’ombre que nous combattons ? Existent-elles vraiment ? Ces forces possèdent un but caché servant à nous faire évoluer plus rapidement de façon consciente. Elles apportent le chaos et jouent à nous détruire afin de nous enseigner des leçons fort importantes comme l’espoir, l’amour, l’entraide, le soutien, la confiance, l’abandon à une force plus grande et l’éveil du divin en soi. Sans ces affronts à notre humanité, sur cette Terre régie par l’énergie du rayon 4, celui de l’harmonie par le conflit (et là réside une clef importante et sans doute la plus précieuse), nous n’avancerions pas aussi vite même si notre évolution est très lente. La compréhension est souvent obscurcie par le travail fait par ces forces noires pour ralentir notre progrès en conscience. Ces forces créent, en nous, des besoins non essentiels dont nous avons de la difficulté à nous départir. Le confort en est un lorsqu’il devient superflu et qu’il pèse lourdement sur notre progrès spirituel. Le confort, les facilités de la vie devraient être des leviers de notre évolution spirituelle et non le contraire, car ils deviennent souvent un poids qui nous ralentit et fait cesser tout avancement. La souffrance peut nous anéantir, mais elle peut aussi nous tenir éveillés à tout point de vue.

Tout le monde souffre, et la qualité de la souffrance dépend de plusieurs facteurs :
1- Notre niveau d’évolution spirituelle;
2- Les liens karmiques qui nous lient à cette souffrance;
3- Le sacrifice pour le bien d’autrui;
4- Notre niveau d’inconscience;
5- Le degré d’espérance;
6- La foi.

Nous allons étudier ces qualités afin de mieux comprendre un aspect évolutif de la conscience humaine et combien nous sommes liés les uns aux autres par cette souffrance dont le visage change selon les leçons à apprendre, mais qui provient d’une origine unique que l’on retrouve à la base de l’évolution humaine. Sans souffrance, pas d’évolution sur cette planète. C’est une leçon difficile à apprendre et à accepter.

Oui, nous sommes des guerriers, et le fait que nous ayons choisi de vivre une accélération de conscience par l’entremise de cette plate-forme d’évolution ne justifie pas toujours ce que nous y vivons, car il arrive parfois que des « accidents » se produisent et qu’une énergie destructrice, sans réelle nécessité, soit mise en place, ce qui retarde notre progrès au lieu de le faire avancer. Nous reviendrons sur cet aspect plus tard, après avoir étudié les facteurs déterminant les qualités de la souffrance vécue ainsi que son but, car les buts de la souffrance sont multiples, mais elles naissent toutes d’une source commune découlant d’un des facteurs liés à la qualité de la souffrance.

D.K.