DK poorna-jnana yoga

L’homme souffre sur la planète entière, et il en sera ainsi jusqu’à ce qu’il ait compris la nécessité de cette souffrance qui, temporairement, lui fait comprendre et gravir les étapes de sa compréhension de la nature humaine en vivant la complexité de sa souffrance (humaine) préliminaire à une évolution terrestre qui atteindra son apogée avec, parmi ses réalisations, celle qui lui révèle l’inutilité de la souffrance. Paradoxal, mais juste !

D’ici là, beaucoup de leçons inconfortables devront être apprises permettant une réelle intégration de la complexité de la nature divine qui sait plonger dans l’obscur afin d’en faire surgir la Lumière qui pénètre tout et illumine tout, même son aspect plus sombre et grâce à lui, car croire en l’absence de Lumière est illusoire. La Lumière est partout, même dans son aspect le plus sombre; puisque la noirceur n’existe pas, c’est la lumière sombre qui existe et non son absence.

La lumière sombre se révèle souvent plus efficace dans notre apprentissage de la divinité, car elle permet de faire surgir, à la suite d’un lâcher-prise de l’ego et de l’âme humaine (véhicule de l’Âme divine), la Lumière étincelante qui permet la maîtrise des peurs du petit soi et l’expression d’amour et de sagesse du Grand Soi.

La Lumière n’est qu’une partie du Grand Tout qui recèle Lumière, Amour, Puissance, Sagesse, Volonté, Intelligence, Infinitude et Absolu. L’Absolu n’est en fait qu’une étape temporaire, car derrière l’Absolu se dissimule une autre Vérité que l’humanité ne peut comprendre et absorber. En fait, cette Vérité se dissimule derrière une autre Réalité, une autre Vérité enfouie dans une autre dimension que la Monade devra découvrir en s’abandonnant, à son tour, à ce qui lui est supérieur.

Souffrir n’est pas vain, mais il faut savoir bien vivre la souffrance, là est le secret. là est le secret. Nous ne devons pas devenir des martyrs, piège dans lequel beaucoup trop de disciples tombent avec force. Nous devons devenir des guerriers à la recherche du Graal qu’est la Lumière du Grand Soi. Nous devons parcourir maintes contrées parsemées de doutes, de chutes, de douleurs et d’incompréhensions, mais le but ne doit jamais quitter notre vision.

Nous devons nous battre contre nos faux désirs qui diffèrent de ceux qui sont utiles à notre évolution tout en étant « illusions nécessaires et temporaires ». Il faut avancer sans cesse en jonglant avec les différents karmas, positifs et négatifs, qui jonchent notre chemin et qui, trop souvent, nous retardent. Même les karmas positifs peuvent exercer cette influence, car ils engendrent un certain confort qui, à la longue, ralentit la progression. Il faut bien les comprendre et les utiliser adéquatement.

Le karma positif, provenant de bonnes actions est à considérer comme étant un moyen de s’ouvrir aux autres avec sagesse et ne doit pas devenir source d’orgueil et de complaisance, car, dès cet instant, la souillure de l’aspect négatif commencera son œuvre et le changera invariablement en karma négatif. La leçon sera subtile et difficile à apprendre, les rechutes multiples. L’oubli interviendra tant que l’intégration ne sera pas faite et la leçon bien comprise et intégrée.

Le karma négatif devra aussi être vu, compris et accepté avant que la leçon soit intégrée et ne se répète plus. Le karma négatif engendre toujours du karma négatif tant qu’il n’est pas résolu. Subtil jusque dans les moindres détails, il doit être repositionné en karma positif et mis en action pour ensuite être oublié. Je le répète, nul n’est innocent ! Nous avons tous des endroits obscurs, éclairés par cette lumière sombre qui voile, mais qui doit être polarisée en la Lumière étincelante de notre divinité.